HISTOIRE ET DATES CLEFS

Le terme« Mauritanie occidentale » appliqué par Cop polani, en décembre 1899,à une partie de l’ « Ensemble mauritanien » supplante progressivement autres noms : le « Chinguett » connu de l’orient arabe, le« Sahara occidental » des explorateurs européens ou « Trab elBidhane » des populations locales.Cette aire géographique « mauritanienne » a, de tous temps, été terre de brassage entre races et cultures et d’échanges entre civilisations L’empire de Ghana peuplé de berbères (Sanhaja) et de noirs avait pour capitale.

Oumbisaleh.L’Empire Almoravide qui unifiera une partie du Maghreb occidental et occupera l’Andalousie -né sur les rives du fleuve Zenaga (fleuve Sénégal) ou sur les rivages de l’Atlantique- est contemporain et rival du Ghana.L’arrivée des Arabes Beni Hassane, au XV ème siècle, qui va modifier la structure sociale et la composition ethnique de la société « mauritanienne », imposer progressivement leur arabe dit encore Hassaniya et dicter, jusqu’à l’occupation française, les rapports de force par l’émergence de leurs Emirats à côté de l’Emirat des Idawiich.Les Emiratsqui bordaient le Sénégal croiseront longtemps le fer avec les autorités de cette colonie.

 En1902 :                     Début de la pénétration coloniale.

En 1903 :                    La Mauritanie est dite « protectorat des pays maure“.

En 1904 :                      Elle devient territoire civil.

En 1905 :                      La Mission de Coppolani pénètre au Tagant (février 1905).

 En 1908:                     Une importante colonne, confiée au Colonel Gouraud fin 1908 avança rapidement à travers le Tagant et ne rencontra les premiers éléments adverses qu’aux abords de l’Adrar, à Tifoujar (26 décembre) et Amatil (30 décembre). Le 9 janvier 1909 la colonne Gouraud et le groupe Frère jean pénétraient dans Atar.

En 1920 :                    La Mauritanie est décrétée colonie française. Elle rejoint  l’Afrique occidentale française (AOF). Elle est administrée depuis Saint-Louis au Sénégal.

En 1934 :                      Fin de la résistance armée.

En 1945 :                      La Mauritanie est territoire d’Outre-mer de l’union française.

27 octobre1946 :         La Mauritanie devient un territoire d’Outre-mer.

Juin 1957 :                  Le premier Conseil de gouvernement, tenu sous la tente, se prononce pour le transfert du chef lieu de Saint-Louis à Nouakchott.

28 septembre 1958 :    La Mauritanie devient une république autonome.

28 novembre1960 :     Moktar Ould Daddah, proclame l’indépendance de la République islamique de Mauritanie.

 Pendant17 ans, l’histoire de la Mauritanie s’est confondue avec celle de Moktar Ould Daddah, le père de l’indépendance. Mais la démocratie a été bien malmenée dans ce pays, balloté au rythme des nombreux coups d’État militaires, réussis ou avortés, qui ont émaillé la vie des Mauritaniens de 1978 à 2008. 

1973 :                            La Mauritanie sort de la zone franc et une monnaie nationale est crée, l’Ouguiya.

1975 :                          Fin mai, l’Espagne annonce son retrait du Sahara occidental. Le 14 novembre, le traité de Madrid déclare la Mauritanie souveraine sur la partie méridionale du Sahara occidental. Le Polisario qui revendique l’indépendance de ce territoire, lance des raids sur la Mauritanie. Début de la guerre du Sahara Occidental.

10 juillet1978 :             le président Moktar Ould Daddah est déposé par un coup d’État.

5 août 1979:                La Mauritanie signe l’accord d’Alger avec le Front Polisario : elle renonce ainsi à sa souveraineté sur le Tiris el-Gharbia, aussitôt annexé par le Maroc.

4 janvier1980 :             Le président Mohamed Mahmoud Ould Louly est destitué par le lieutenant-colonelMohamed Khouna Ould Haïdallah qui instaure la charia.

16 mars 1981:             Le parti d’opposition Alliance pour une Mauritanie démocratique (AMD) tente un coup d’État, il échoue

12 décembre1984 :    Le colonel Maaouiya Ould Sid Ahmed Taya, ancien Premier ministre et ministre de la défense, alors chef d’État major des armées et président du Comité militaire de salut national, profite d’un voyage de Mohamed Khouna Ould Haïdallah pour faire un coup d’État, sans effusion de sang.

1989-1991 :           En février, à la suite d’un incident à la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal, de violents affrontements éclatent entre Mauritaniens et Sénégalais,mais aussi entre nationaux maures ou négro-africains provoquant l’exode et l’expulsion de dizaine de milliers de personnes.

 Une nouvelle Constitution instaure le multipartisme (à l’exception des partis islamistes) et la liberté de la presse.

En 1992 et 1997 :   Maaouiya Ould Taya est élu président

1999 :                La Mauritanie est le troisième pays arabe, derrière l’Égypte et la Jordanie, à nouer des liens diplomatiques avec Israël.

2001:               Le régime de Maaouiya Ould Sid Ahmed Taya s’assouplit : 6 nouveaux partis sont reconnus. En juillet, l’ancien président Moktar Ould Daddah est de retour à Nouakchott après 23 ans d’exil.

 8 juin 2003:  Les troupes loyales au président Maaouiya Ould Taya parviennent à reprendre le contrôle de la capitale après de violents combats contre des soldats putschistes. En novembre, Ould Taya est réélu.

Avril 2005 :       le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) revendique une attaque sanglante perpétrée le 4 juin contre la base militaire de Lemgheity au nord-est de la Mauritanie.

3 août 2005:      Le président Ould Taya est renversé par un Conseil militaire présidé par le colonel Ely Ould Mohamed Vall.

25 mars 2007:  Sidi Ould Cheikh Abdallahi est le premier civil à être démocratiquement élu président dele République depuis 30 ans. En avril, l’Union Africaine réintègre la Mauritanie, momentanément exclue après le coup d’État de 2005. Des membres du parti islamique modéré rejoignent pour la première fois le gouvernement en mai2008.

6 août 2008: Suite au limogeage d’importants officiers du pays, les militaires conduits parle général Mohamed Ould Abdelaziz, chef du bataillon chargé de la sécurité présidentielle déposent le président Abdallahi.

18 juillet 2009.            Mohamed Ould Abdelaziz, qui a fait campagne en se présentant comme le président des pauvres, est élu au premier tour contre 8 autres candidats

Automne2018: Elections législatives et municipales. Le Sénat ayant été dissous, des élections constituant la création d’une autorité et de compétences régionales ont lieu en 2018

22 juin 2019 :  Elections Présidentielles. Monsieur Mohamed Cheikh El-Ghazouani est élu Président de la République Islamique de Mauritanie avec 52% des suffrages exprimés. Général à la retraite, ancien Chef d’Etat Major des armées et fidèle compagnon de route du Président sortant Mohamed Ould Abdelaziz, il a devant lui une tâche immense, compliquée et primordiale pour régler les divisions de la société mauritanienne, accélérer et enraciner le développement du Pays au bénéfice du plus grand nombre. Bonne chance Monsieur le Président.