LE MOT DU PRESIDENT

La période compliquée que le monde traverse depuis plus d’un an n’a pas épargnée l’ONG Medrassa du désert.

Les différents protocoles et les phases plus ou moins contraignantes de « confinement » ont empêchés notre petite association de participer aux manifestations qui chaque année nous permet d’approvisionner notre budget. La bonne nouvelle c’est que nos adhérents et soutiens, comme les institutions qui nous accompagnent depuis 14 ans sont restés fidèles à leur engagement.

Au nom de tous les membres mais aussi des enfants et familles à qui nous continuons d’apporter notre aide, je leur adresse mes plus sincères et chaleureux remerciements.

L’impossibilité de réaliser les missions sur le terrain  en 2020 n’a fait que compliquer et ralentir notre action. Nous avons pu acheter du mobilier scolaire, à distance et avec l’aide précieuse de nos amis fidèles à Nouakchott et le faire installer dans deux écoles.

L’année 2021 reste bornée par les incertitudes sanitaires d’autant que le taux de vaccination et donc de protection au niveau mondial sera bien loin d’être suffisant pour stopper de nouveaux foyers de contamination.

Malgré ces paramètres, nous espérons pouvoir aller sur place et relancer la « machine ». Les enfants qui n’ont pas de tables pour suivre les cours dans leurs écoles nous attendent, les villages qui n’ont pas de petits postes de santé pour améliorer la prévention aussi. Tekemerett, ce village qui n’a pas d’eau potable attend que nous venions continuer à creuser un puit.

Nous avons réussi à provisionner des fonds pour risque mais nous auront besoin de la solidarité de chacun et de l’aide matérielle ou financière de tous ceux qui veulent passer des mots de compassions aux actes concrets permettant à des humains bien plus démunis que nous d’avoir une chance de s’en sortir et de rester vivre dans leur milieu .

Par avance merci

Philippe MARCEL