MISSION 2016

2016 en images

La mission se déroule du 17 Avril au 13 mai 2016. Les conditions climatiques ont été éprouvantes tant les températures ont été élevées et le vent tempétueux une bonne moitié du temps. Ces conditions extrêmes ont quelque peu retardée l’exécution des travaux et dans certains cas n’ont pas permis de les réaliser.

L’objectif prioritaire était de réparer l’école de Madher Tiberguent. Par ailleurs, à la suite de l’acquisition d’un local “en dur“ à Madher Tiberguent, la mise en œuvre de la sécurisation du site était au programme.
Enfin, un cours séjour à El Medah devait permettre de s’assurer que le projet de poste de santé à Temenerout pouvait être programmé en 2016 sans trop de mauvaises surprises et de préparer le début des travaux .

La mission & les travaux :

Trois actions majeures au programme :
1 – La réparation des dégâts causés par les tornades sur l’école de Madher que nous avions construite en 2012-2013.
C’est fait. Sans toucher à l’existant, nous avons rehaussé le mur, augmenté la pente, et posé un 2e toit en créant un vide d’air entre le toit et le plafond. Il nous reste à réparer le système photovoltaïque avant l’hiver.
2 – Finir les travaux de notre local.
Les 3 portes ont été changées ainsi que 6 fenêtres. Un petit local a été construit pour abriter le compteur d’eau. Les fenêtres sont dotées de moustiquaires car un intrus (scorpion) s’est invité et cela protège bien du sable. Nos plantations d’arbres ont réussies, il y en aura d’autres pour plus de fraicheur et de rempart contre le vent.
Le potager à produit ses premiers légumes : betteraves rouges, carottes, courgettes et un petit melon.

3 – Préparer le chantier de Temenerout.
Un premier déplacement au début de mission avec Djah notre maçon a permis de réviser les besoins (au regard des moyens budgétaires).
En revanche, la mauvaise surprise c’est l’état de l’école. Le toit est partiellement tombé, les fenêtres sont un souvenir et il y fait une chaleur insupportable. Les villageois ont tenté des réparations mais notre aide est indispensable dans ce village où les bonnes volontés ne se font pas prier.
Notre venue au village, très attendue, a permis à 47 personnes de venir solliciter des soins de premières nécessités.
En fin de mission, nous avons acheminé les matériaux utiles à la construction d’une 1ere tranche du poste de santé : les fondations et une partie de mur ont été faites. Djah peut continuer durant l’été selon les plans et la convention signée avec lui. Le gain de temps sera utilisé à l’automne pour l’école
A Seguelill, notre ami Bahah nous a appelés au secours, le toit d’une classe est en partie tombé. Nous avons sécurisé l’ensemble et donné les conseils pour les réparations.
Enfin, nous avons pu avoir de longs et très constructifs entretiens avec le nouveau Wali, le nouveau Préfet et les directeurs régionaux. Nous sommes reçus au Ministère de l’Education Nationale par le tout nouveau secrétaire général qui accueille très positivement notre démarche de partenariat. Nous renouvelons notre volonté de signer une convention, initiative qui n’a pas reçue d’écho depuis 2011 malgré plusieurs démarches, dépôt de dossiers, courriers ou rencontres avec d’éminents conseillers du Ministre.

C’est aussi l’occasion de rappeler la lettre adressée au Ministre en janvier 2014 sous couvert du DREN de l’ADRAR restée sans réponse. Nous avons renouvelé la demande d’ouverture de classe à Madher Tiberguent, lieu d’implantation d’une école neuve pouvant accueillir immédiatement 70 enfants en âge scolaire dans deux salles et si le besoin se fait sentir d’équiper la bibliothèque en salle de classe.

L’année de l’éducation décrétée par le Président de la République verrait une réalisation concrète avec la mise en oeuvre de cet objectif qui illustrerait par ailleurs la possibilité de mutualiser des moyens (matériels, humains et pédagogiques) en un seul lieu, central, par rapport aux implantations anarchiques de ce secteur.

Enfin, nous avons officiellement posé la question du coût de fonctionnement des écoles et en particulier celle de Madher Tiberguent, pour laquelle deux demandes écrites ont été remises au Maire d’Aine Ehel Tayaa : le recrutement d’un gardien et la gratuité des consommations d’eau. Aucune de ces demandes n’a reçue de réponse à ce jour malgré les relances de notre délégué sur place.